Accueil du siteConnaitre Lapérouse, l’homme & le marinL’EXPLORATEURLa PREPARATION du VOYAGEL’ARMEMENT DES NAVIRES
Brèves
Nouvelle brève
lundi 9 juin

Lapérouse et la franc-maçonnerie

Lapérouse fut initié à Brest à la loge de l’Heureuse Rencontre ...

Brest et les francs-maçons scrutés par un historien

 
L’ARMEMENT DES NAVIRES
mercredi 11 juin 2008

popularité : 80%
La préparation de l’expédition Lapérouse reste un exemple confondant de professionnalisme maritime, de minutie, et de rapidité. En moins de cinq mois,deux flûtes de charge, l’Autruche et le Portefaix, vont être transformées en navires d’exploration à la disposition d’une mission scientifique de haut niveau.


Vue du port de Rochefort, prise du magasin des Colonies

Les navires sont deux grosses gabares récentes (mais dont on a déjà l’expérience du comportement à la mer) appelées flûtes, de 460 tonneaux ( 800 m3) , du genre utilisé par Cook, faiblement armées. Elles sont remises en parfait état à Rochefort puis à Brest. Ensuite chacune d’elles est adaptée pour pouvoir loger quinze à vingt officiers ou savants/techniciens dans une intimité et un confort tout relatifs et fournir des locaux aérés et propres à un équipage relativement peu nombreux de 110 hommes par bateau alors qu’une frégate en embarque 350. Du point de vue des aménagements on construit une demi dunette pour Lapérouse et des cabines légères pour les savants.
Dessin à la plume du tableau arrière destiné à l’Astrolabe qui devint la Boussole, en Juin 1785

Le chargement comprend de la nourriture pour plusieurs années, de la boisson et du bois de chauffage pour plusieurs mois, des rechanges de gréement, d’apparaux et d’embarcations pour la durée de la campagne, de la documentation et du matériel scientifique fragile et encombrant et enfin de la pacotille pour les échanges.
 
Articles de cette rubrique
  1. L’ARMEMENT DES NAVIRES
    11 juin 2008