Accueil du siteConnaitre Lapérouse, l’homme & le marinAUTOUR de LAPEROUSEAutres marins tarnais contemporains de LapérouseSaint-Félix
Brèves
Nouvelle brève
lundi 9 juin

Lapérouse et la franc-maçonnerie

Lapérouse fut initié à Brest à la loge de l’Heureuse Rencontre ...

Brest et les francs-maçons scrutés par un historien

 
Saint-Félix
amiral de Saint-Félix

Armand Philippe Germain de Saint-Félix de Maurémont est né le 19 septembre au château de Cajarc (Les Cabannes, Tarn) et décédé le 12 août 1819 aux Cabannes, il sera inhumé à Maurémont (Haute-Garonne).

Germain est le 15ème enfant de la famille. Famille dont l’aîeul s’ était ruiné à la suite d’une stérile opposition au Cardinal de Richelieu et dont le père ne put recouvrer sa fortune, compromettant le peu qu’il lui restait par le jeu.

L ’avenir de cet enfant était incertain.

Passé l’âge de 12 ans, la première éducation faite, l’idée lui vint de retrouver son frère aîné dans la capitale afin de tenter sa chance. Sa mère consentit à le laisser partir et c’est avec 12 livres pour tout argent de poche qu’il prit la route. Son père étonné du départ de son fils dépêcha des courriers et avisa la police afin que l’on mette fin à cette fugue.

En cours de route Germain avait heureusement fait de bonnes rencontres et c’est avec des cavaliers de naissance qu’il fit son entrée à Paris et y retrouva son frère ainé.

L’aventure fût connue et l’on en parla dans les salons. Le retour à Cajarc n’était plus envisageable devant l’émotion soulevée par l’initiative audacieuse de cet enfant.

Mademoiselle de Charolais, fille du Duc de Bourbon princesse accueillante et généreuse, l’agréa parmi ses pages et prit soin de son éducation et de son instruction.

Mais en grandissant Germain n’était pas un garçon à évoluer dans les salons, et le 12 décembre 1755 il s’embarquait sur la frégate " l’ Hermione " en qualité de Garde de la marine.

Rien ne prédisposait ce terrien à une carrière navale qui s’avéra brillante. Le choix de cette orientation fût le même pour La Pérouse et de Rochegude.

Curieuse coïncidence pour ces trois garçons du même terroir qui firent conjointement et apparemment sans se rencontrer des carrières similaires de premier ordre.
Peut-être l’extravagante aventure de Saint-Félix avait-elle servie d’ exemple. (De Saint-Félix 1737-1819, De Rochegude 1741-1832, La Pérouse 1741-1788).

Il aura une carrière maritime trés active en Atlantique et dans l’océan Indien, notamment avec Suffren, dont il est un des principaux adjoints. Il supportera mal la Révolution alors qu’il est aux îles Mascareignes. Mais il sera réhabilité par la Restauration, et promu Amiral à 3 étoiles avant de finir ses dernières années dans sa propriété de Cordes.

Sa généalogie

 
Images jointes à cette rubrique :
  • Taille : 196 par 283
  • Poids : 18.8 ko
  • Format : JPG