Accueil du siteConnaitre Lapérouse, l’homme & le marinL’EXPLORATEURLa PREPARATION du VOYAGEINSTRUCTIONS du ROI
Brèves
Nouvelle brève
lundi 9 juin

Lapérouse et la franc-maçonnerie

Lapérouse fut initié à Brest à la loge de l’Heureuse Rencontre ...

Brest et les francs-maçons scrutés par un historien

 
INSTRUCTIONS du ROI
Les Instructions du roi Louis XVI

Les Instructions du roi Louis XVI

Le premier projet, rédigé par le directeur des ports et arsenaux de la Marine, Pierre Claret de Fleurieu, porte des annotations marginales de la main du Roi, montrant un vif intérêt pour les découvertes océaniques et un souci constant du bien des hommes, tant de l’équipage que des populations avec lesquelles on entrera en contact. Ces observations ont été prises en compte dans les instructions à La Pérouse rédigées sous la direction du maréchal de Castries, secrétaire d’État à la Marine.

Par exemple, la séparation des deux vaisseaux de l’expédition, proposée « pour multiplier les découvertes », a été rejetée par Louis XVI comme « trop dangereuse dans les mers inconnues ». Au-delà de son objectif de découvertes, l’expédition a un aspect politique (voir où en sont les projets des Anglais en Nouvelle-Zélande), commercial (établir un commerce de fourrures entre la côte nord-ouest de l’Amérique et la Chine) et surtout scientifique : l’Académie royale des sciences a rédigé un mémoire et la Société royale de médecine a proposé des questions à l’intention des officiers et des savants embarqués. On a organisé la collecte « des végétaux qui peuvent être utiles à l’Europe » mais on emporte aussi des végétaux européens à destination des pays à découvrir. C’est l’apogée des Lumières. L’expédition périra à Vanikoro (îles Salomon), en 1788.