Accueil du siteConnaitre Lapérouse, l’homme & le marinL’OFFICIER de MARINEANTILLES & AMERIQUE N.E
Brèves
Nouvelle brève
lundi 9 juin

Lapérouse et la franc-maçonnerie

Lapérouse fut initié à Brest à la loge de l’Heureuse Rencontre ...

Brest et les francs-maçons scrutés par un historien

 
ANTILLES & AMERIQUE N.E
Carte des Antilles vers 1780
Carte des Antilles

Après un court repos à son retour de l’Île-de-France, Lapérouse découvre la Cour et le Ministère de la Marine à Versailles, toujours dans le sillage de Ternay. Il fait des visites à Eléonore qui a rejoint Nantes, sa ville d’origine .

En 1778 la Marine confie à Lapérouse le commandement de L’Amazone frégate de 26 canons, avec laquelle il effectue deux campagnes transatlantiques. C’est l’époque où notre flotte reconstruite peut commencer à se mesurer à celle des anglais, aux Antilles et sur la côte Est de l’Amérique du Nord, où les colons anglais manifestent un désir d’indépendance que la France soutient ouvertement, après l’engagement privé de La Fayette . Son premier voyage à lieu aux Antilles où il rejoint l’ Escadre commandée par d’Estaing, qui n’est pas un marin et a une très mauvaise vue. Malgré la prise de l’île de la Grenade, sans lendemain et sans véritable utilité comparée à la Jamaïque, les anglais restent menaçants, alors qu’en diverses occasions nous aurions pu facilement capturer plusieurs de leurs vaisseaux.

D’Estaing décide, à la demande d’émissaires américains, d’intervenir en Géorgie, province symbole de l’occupation anglaise. Il mesure mal les contrainte maritimes et connaît un échec relatif. Un de ses succès reste la prise par Lapérouse de la frégate anglaise Ariel, commandée par un corsaire redouté sur la côte, fils d’un amiral anglais. Lapérouse effectue ensuite un deuxième voyage en Amérique vers Boston aux ordres du chef d’escadre de Ternay qu’il est heureux de servir à nouveau...

Combat naval de Louisbourg
Huile sur toile d’Auguste-Louis de Rossel de Cercy (1736 - 1824)

Combat naval à la hauteur de Louisbourg ( île du Cap-Breton au Canada), livré par Lapérouse, capitaine de vaisseau commandant la frégate " l’Astrée" et Louis René Levassor de la Touche Tréville, commandant la frégate " l’Hermione", contre six bâtiments de guerre anglais.

Rentré à Brest on lui confie en 1780 l’Astrée, frégate neuve, doublée de cuivre, avec laquelle il rejoindra l’escadre commandée par de Grasse. Auparavant Lapérouse va à Boston et obtient un nouveau succès militaire personnel devant Louisbourg en Nouvelle Ecosse, en capturant, avec le concours de L’Hermione placé sous ses ordres, plusieurs navires anglais.

Lapérouse est nommé capitaine de Vaisseau en mai 1781, alors qu’il s’approche de 40 ans. Après le succès décisif à l’embouchure de la Chesapeake, de Grasse connait un grave revers lors de la bataille des Saintes. Lapérouse a la chance avant ce combat d’avoir eu pour mission de conduire le vaisseau Zélé à l’abri à Basse Terre en Guadeloupe, alors que l’affrontement tournait mal. Il sera ainsi dégagé de toute responsabilité lors du procès fait par de Grasse à ses Officiers pour mauvaise exécution de ses ordres, le plus compromis d’entre eux étant Bougainville.

La Baie d’Hudson

Il va terminer sa campagne d’Amérique en exécutant une mission ordonnée par de Vaudreuil, nouveau chef de l’escadre française. Il s’agit d’aller secrètement détruire, avec des troupes embarquées, les forts anglais de la baie d’Hudson qui assurent la collecte de fourrures. Lapérouse commande le vaisseau Sceptre et a le contrôle de deux frégates, dont l’une est commandée par de Langle, son futur adjoint dans le voyage d’exploration du Pacifique. Ce sera une mission réussie mais pénible, coûteuse en vies françaises, pendant laquelle Lapérouse fera preuve d’humanité envers ses ennemis anglais, ce qui ne sera pas oublié. Elle attire sur lui l’attention du Roi Louis XVI.

Après avoir envisagé de quitter Éléonore, ce que souhaitaient ses parents, il finit par l’épouser secrètement à Paris. Il se fait pardonner par le Ministre et par ses parents et vient à Albi avant de reprendre ses activités maritimes.