Accueil du siteConnaitre Lapérouse, l’homme & le marinAUTOUR de LAPEROUSEMonuments & lieux de mémoire
Brèves
Nouvelle brève
lundi 9 juin

Lapérouse et la franc-maçonnerie

Lapérouse fut initié à Brest à la loge de l’Heureuse Rencontre ...

Brest et les francs-maçons scrutés par un historien

 
Monuments & lieux de mémoire
Aperçu chronologique des lieux de commémoration
Monument à Curepipe (île Maurice)

1805 & 1897 : à CUREPIPE (île-Maurice)

Monument érigé à Lapérouse en 1897 par le comité des Souvenirs Historiques, à Eau Coulée dans CUREPIPE.

Texte monument Curepipe

Texte du monument à Eau Coulée dans CUREPIPE (île-Maurice)

. Matthew Flinders, pendant son séjour forcé à l’Île-Maurice (de 1804 à 1810), rendra hommage à Lapérouse en visitant sa demeure et le jardin qui existaient encore et fera ériger une pierre commémorative à Lapérouse.
FLINDERS’ AND BOUGAINVILLE’S MONUMENTS TO LAPÉROUSE IN MAURITIUS AND AT BOTANY BAY


1989 : à CUREPIPE (île-Maurice)

Monument érigé à Lapérouse en 1989, situé dans la Mgr Leen Street dans le centre de CUREPIPE et inauguré par M.Alain Decaux, ministre de la Francophonie.


Texte de la plaque du monument précédent sur la Mgr Leen Street

.


Une rue de Curepipe

... porte le nom de Lapérouse


1825 : à Botany Bay (Australie)

Colonne élevée à l’initiative de Hyacinthe de Bougainville et Du Campier, commandants de La Thétis et de l’Espérance,avec l’inscription :
« A Lapérouse et à ses compagnons. Cette terre qu’il visita en 1788 est la dernière d’où il fit parvenir de ses nouvelles. »


1828 : à Vanikoro (Îles Salomon)

Cénotaphe élevé à Vanikoro, dans la baie de Manevaï par l’expédition Dumont d’Urville. Effondré en 1923 le monument a été relevé par le capitaine Gaspard.
En 2005 il a été procédé à une reconstruction complète du monument lors d’une expédition conjointe de la Marine Nationale et de l’Association Salomon.


1853 : à Albi (France)

Inauguration d’une grande statue de Lapérouse en bronze, encadrée par les premières ancres rapportées de Vanikoro.
A Albi deux plaques rappellent d’une part le lieu de naissance de Lapérouse (château du Gô) et l’emplacement de la maison acquise par le navigateur rue Toulouse-Lautrec, avant son mariage.

Mémorial de Maouna

1887 : Maouna (Îles Samoa)

Mémorial élevé en 1883 par la Marine Nationale à la mémoire du capitaine de vaisseau de Langle et de ses compagnons tués en ce lieu en septembre 1787 . Le monument vient d’être restauré récemment par les Américains.


Diaporama

1947 : Monterey (USA)

Stèle à l’entrée de l’église de San Carlos de Borromeo à Carmel. Sur la plaque : « En souvenir de l’arrivée à Monterey le 14 septembre 1786 du comte de La Pérouse, commandant les frégates La Boussole et L’Astrolabe. Cette escale constituait la première visite officielle d’une puissance européenne aux Etablissements espagnols d’une côte alors mystérieuse. Dans cette chapelle de la Mission du Carmel le Père Lasuen célébra en l’honneur de cet événement une messe de Te Deum le 16 septembre 1786 . Cette plaque a été offerte par le Gouvernement de la République Française. »
En médaillon Clint Eastwood alors maire de Carmel, en 1986, à l’occasion du bicentenaire du passage de Lapérouse.


1952 : au fort Prince of Wales, en baie d’Hudson (Canada)

Plaque du souvenir faisant mention de la prise du fort par Lapérouse et déposée par Historical Sites and Monuments Board of Canada.


1959 : Vanikoro

Monument élevé à Païou lors du séjour de MM. Discombe, Barley et Théodore et du passage de Haroun Tazieff.

Lituya Bay

1985 : Lituya Bay (Alaska – USA)

Dépôt en 1981 d’une plaque sur l’île du cénotaphe, disparue depuis. Une nouvelle plaque devrait être posée en 2008, sous réserve de l’accord des Autorités des U.S.A., avec l’inscription : « In memory of 6 officers, 4 sailors and 11 soldiers from the ships La Boussole et L’Astrolabe of the La Perouse Expedition. They perished on July 13th, 1786 when charting the entrance of the bay. » et « A l’entrée du port ont péri vingt et un marins. Qui que vous soyez mêlez vos larmes aux nôtres. »


Petropavlovsk (Russie)

Monument, toujours bien entretenu, en mémoire du passage de l’expédition en 1787.


à PARIS 1989

Monument élevé près de l’ ambassade d’Australie en bord de Seine portant l’inscription : Grand navigateur et explorateur du Pacifique- Offert par l’Australie à la Ville de Paris et au peuple de France - 1989.


Octobre 2004 ??- Monument érigé à TERNAY (Russie Extrême-orientale)

Entièrement financé par la commune de TERNEÏ (orthographe russe du nom local attribué par LAPEROUSE en l’honneur de M.de TERNAY). De TERNAY, officier de marine, a été à plusieurs reprises, un véritable tuteur pour le jeune LAPEROUSE. Il trouvera la mort à NEWPORT pendant la guerre d’indépendance des Etats Unis. Plus de détails


Mai 2006-Monument dans la baie de Langle sur l’île Sakhaline (Russie) à Tomari-Penzenskoye

Monument élevé conjointement par l’association Lapérouse Albi-France représentée par Jacques Bodin et par les autorités russes. Un bas-relief en bronze est déposé au musée de la capitale régionale : Yuznho-Sakhalinsk.


2007 - Rouen

Sur un pont de la ville sont dressés dix bustes de grands navigateurs, parmi lesquels Lapérouse.


Octobre 2007- Monument au cap Soya en bordure du détroit de Lapérouse (Japon)

Monument élevé face au détroit de Lapérouse à l’initiative de Jacques Bodin et Shunzo Tagami par l’association Lapérouse Albi-France et la mairie de Wakkanaï (Japon).


2007 - La tombe d’Eléonore Broudou, épouse de Lapérouse, au Père-Lachaise à Paris

Une descendante de Lapérouse, Marie-Christine Pestel, devant la tombe d’Eléonore au Père-Lachaise à Paris


2008 - Projet de plaque à destination de Lituya Bay (Baie des Français)

où 21 marins périrent le 13 juillet 1786.
Monsieur de Lamanon, composa l’inscription suivante, qu’il enterra dans une bouteille, au pied du cénotaphe :
A l’Entrée du Port, ont péri, vingt un braves marins, qui que vous soyez, mêlez vos larmes aux nôtres.

 
Articles publiés dans cette rubrique
lundi 21 avril 2008
par Jacques Bodin
Lieux de Mémoire
Commémoration du détroit de Lapérouse
Le voyage de Lapérouse en Extrême-Orient (été 1787) Dans le programme de l’explorateur Jean-François de Galaup de Lapérouse, après sa traversée du Pacifique, la découverte des côtes de la Chine du nord, de la Corée et des rives qui bordent la mer du Japon est une des plus novatrices si on en juge par les cartes très approximatives dressées en Europe à cette époque. Cette mer intérieure étant interdite aux étrangers il était très risqué d’avoir des contacts avec la terre, même pour des besoins de simple ravitaillement. Plus au nord la côte sibérienne, Hokkaïdo (qui s’appelle alors Jesso ou Chica) et l’île (...)

lire la suite de l'article